Psychologie DAWANT

Les phénomènes hystériques

de Y… par rapport à X…

Le mécanisme Psychique des phénomènes hystérique de Y… par rapport à X…

Dans les formes et les symptômes les plus divers de l’hystérie, la cause, l’incident, qui pour la première fois remonte loin dans le passé de l’enfance ou de l’adolescence provoque le phénomène en question.

L’hystérie

Un maître « le Père… «

L’hystérie cherche un maître « le Père… « C’est le Père en ce qui concerne X… qui est la pierre angulaire des crises d’hystéries de son fils Y… ».
Y… avait de graves conflits avec son Père X… et l’on peut dire que les échecs scolaires de Y… sont à l’origine des conflits entre eux. Les mauvais résultats de Y… à l’école sont l’expression de sa résistance obstinée à son père qui voulait à tout prix lui imposer une carrière ennuyeuse de fonctionnaire d’état.

Violence et tyrannie

X… était un homme alcoolique violent et tyrannique.
« Lorsqu’il rentrait excité à la maison, c’est sa femme et les ainés qui faisaient les frais de sa colère hystérique «.
Il semble bien qu’Y… en subit à l’époque le traumatisme, l’incident, la cause…
Il faut soulever qu’une sorte d’équilibre s’était établi chez Y…, entre ses groupes psychique et mentaux.

Accès de délire et vie normale

Présents chez lui, les accès de délire et la vie normale subsistent côte à côte sans s’influencer mutuellement. L’accès survient alors spontanément, de la même manière que surgissent en nous les souvenirs, mais il peut également être provoqué, comme toute réminiscence, d’après les lois de l’association.
Cette provocation de l’accès, s’effectue soit par excitation d’une zone hystérogène, soit à la suite d’un incident nouveau rappelant l’incident pathogène. Dans les deux cas pour Y…, c’est un souvenir hyperesthésique qui est en cause.

La Psychonévrose

A la question Y… était-il Hystérique, la réponse est Oui, il l’était.
Toute sa personne était déséquilibrée par un comportement très agité, lors de ses crises de colère, de rage, sa personne lors de son apothéose colérique, présentait tous les traits d’une psychose « Psychonévrose » de l’hystérie d’angoisse dans laquelle l’égo met en œuvre des défenses pour éviter des situations qui suscitent spécifiquement l’angoisse.
Ses symptômes qui passaient pour être des productions spontanées et, pour ainsi dire, d’idiopathiques.

L’hystérie est une psychose et le fait que l’on retrouve chez Y…,
Qui était bien hystérique, et d’observer qu’il possédait bien une grande clarté de vues, une très forte volonté, un caractère des plus fermes, et un esprit des plus critiques.

Les études sur l’hystérie sont du grand intérêt pour le cheminement de la psychanalyse. C’est l’ensemble de ce travail qui a ouvert la voie de la psychanalyse et dont la méthode cathartique en constitue l’échelon initial.